Sea, Sex and Neroli de Francesca Bianchi : Rêverie érotique

dimanche 21 juillet 2019
par  Lavinia

JPEG - 6 ko

Sex, Sea and Neroli de Francesca Bianchi (affiche de la maison)



Sea, Sex and Neroli, qui vient juste de sortir en Avril 2019, a beau être un ‘flanker’ de l’original, Sea and Sex, lancé en 2016, les deux parfums diffèrent énormément. Pourtant, au vu de la liste de note, les compositions diffèrent très peu : si, dans Sex and Sea, il y une note résineuse de plus, la myrrhe, Sex, Sea and Néroli conserve le benjoin, plus doux, car vanillé, poudré et lacté, ainsi que la résine de labdanum, avec sa fleur de soleil, qui prête force et profondeur à l’animalité du parfum. Ce n’est donc pas tant la sensualité, qui s’atténue dans Sex, Sea and Néroli, seulement elle se tient plus en retrait.



JPEG - 18.4 ko

Teinture de benjoin (terre-acadie.com)



JPEG - 9 ko

Labdanum (essentials7.com)



La vraie dissemblance reste que le dernier né de Francesca Bianchi n’a rien d’oriental et accorde moins de place aux produits solaires, qui collent à la peau à la fin d’une journée à la plage.



JPEG - 5.4 ko

Corps huileux ou trempés de sueur (pinterest.com)



Disparue la chaleur intense et montante de la myrrhe, qui rappelle l’encens, du moins, quelque chose de boisé et de sombre. Manque aussi l’ananas amer, qui prêtait main forte à cette même facette du mimosa, et donnait à Sex and Sea une tonalité poussiéreuse, âcre et obscure, évoquant le souvenir du sable et de l’eau, le soir venu, lorsque se rencontrent deux peaux, marquées par la crème solaire, avec son emblématique note de noix de coco, et surtout, par la brûlure du soleil et du sel présent dans la mer et la sueur.



JPEG - 25.3 ko

Huile de noix de coco (gheestore.com)



JPEG - 4.8 ko

Peau mouillée à la plage (pinterest.com)



Cette odeur animale existe d’ailleurs toujours dans Sex, Sea and Neroli, mais elle se révèle plus progressivement. Francesca Bianchi n’a lésiné ni sur la bergamote, ni sur le néroli et il en résulte une ouverture où des notes merveilleusement acides, alternent avec des effluves orangées, miellées et florales, toujours adossées à l’ambre gris.



JPEG - 22.7 ko

Bergamote (aromaweb.com)



JPEG - 14.8 ko

Citron vert (healthline.com)



C’est à se demander s’il n’y pas aussi là du citron vert. Ces parfums évoquent l’air frais du bord de mer au petit matin, lorsque le soleil levant strie le ciel bleu de rayons jaunes. Cette étape s’étire en longueur, sa facette légèrement sucrée soutenue par une note de miel animale, exprime aussi son côté à la fois frais, animalisé et narcotique de fleur blanche.



JPEG - 14.1 ko

Cire d’abeille (honeyflow.com)



JPEG - 6.5 ko

Néroli (gonative.co.nz)



JPEG - 7.1 ko

Plage de sable au petit matin (fr.depositphotos.com)



Le tout est romantique à souhait. La bergamote et le néroli dégagent une senteur citronnée, orangée et purifiante, certes rondes, mais jouant énormément sur la délicieuse amertume des hespéridés. Du coup, Sea, Sex and Neroli se fait écho au brin d’aigreur d’une âme esseulée, ne serait-ce que pour un temps, non à la sueur d’un corps déjà pris dans la sensualité du jeu érotique.



JPEG - 31.8 ko

Film Une Vieille maîtresse de Catherine Breillat de 2007 (publicpictures.com) d’après le roman de Jules Barbey d’Aurevilly



Aussi imagine-ton aisément un homme ou une femme, traversant un champ d’agrumes, tôt le matin, en route pour une plage encore déserte, le cœur entretenant une vague nostalgie amoureuse, mais surtout épris de la fraîcheur d’une petite brise douce, du grand air stimulant, où le petite-grain apporte une nuance verte, légèrement rosée, boisée même, à une senteur déjà florale et amère.



JPEG - 31.9 ko

Champ d’oranger (publicpictures.com)



JPEG - 47.2 ko

Petit grain (agayon.com)



Globalement, Sea, Sex and Néroli se révèle donc énergisant avec ses notes départ zestées, florales, riches et piquantes, alors que Sea and Sex tombait d’emblée dans les langueurs nocturnes.



JPEG - 8.6 ko

Corps enlacés (hellocoton.com)



La transition vers les notes de cœur s’effectue imperceptiblement dans la version de 2019, alors que celle de 2016 ne s’embarrasse pas de telles choses, car, dans l’intimité du soir, le fond est d’ors et déjà atteint. Sea, Sex and Neroli, en revanche, doit traverser toute une journée au grand soleil.



JPEG - 7.6 ko

Femme courant sur la plage (viata.com)



Du coup, les fleurs prennent beaucoup plus d’importance. Caramélisée, l’immortelle s’associe à la rose afin de montrer son côté miellé et le mimosa ajoute au miel son effet poudré de boudoir. Salée, sucrée, épicée et résinée, l’immortelle fait la jointure entre la rose, bien plus prononcée que celle de Sex and Sea, et la base de Francesca Bianchi, reposant, comme souvent, sur le vétiver, le bois de santal et des produits d’origine animale.



JPEG - 40.7 ko

Immortelles en Corse (blog.corsica-aventure.com)



JPEG - 4.7 ko

Rose, sables blancs (pixabay.com)



Mais nous y reviendrons. Pour l’instant, observons que l’iris poudré et terreux renforce la correspondance entre l’immortelle, sèche et amère, et la texture du sable qu’isabelle Doyen avait si bien su exploité dans Sables d’Annick Goutal, en jouant aussi sur cette couleur jaune qui leur ait commune.



JPEG - 18.7 ko

Poudre d’iris (amesdefleurs.com)



JPEG - 9.8 ko

Immortelles en Corse (gammvert.fr)



D’ailleurs le mimosa révèle aussi ses nuances de paille blonde carnée, sur fond vert, poudré et miellé. Enfantin et flou, ses nuances de mimosa amer, rappelant, de plus, la fleur de cassie, plus charnelle, rejoignent l’immortelle, dans une association de fleurs habituelle chez Francesca Bianchi, où l’innocence et la sensualité s’entremêlent, s’opposent et se heurtent.



JPEG - 13.5 ko

Mimosa (gerbeaud.com)



JPEG - 24.9 ko

Fleurs de cassie (somitaromatics.com)



Plus avant, la facette terreuse et boisée du vétiver, cette racine odorante permet à Sex, Sea and Neroli, de rester rafraîchissant de bout en bout, avec son côté citronné, sans abandonner, pour autant, l’effet chaleureux d’une peau salée, produit par l’ambre gris, qui transparaît dès le cœur du parfum atteint.



JPEG - 18.7 ko

Vétiver (theapocathery.ca)



JPEG - 19 ko

Ambre gris échoué sur la plage (facebook.com)



En fin de parcours, le vétiver, en effet, révèle un visage sombre et cuiré. Cet effet ‘peau’ renforce l’ambre gris, qui apporte une douce sensualité à l’ensemble, par un effet de transparence, tant ses notes iodées, parviennent à s’associer aux notes fraîches, laissant percer les fleurs au travers d’un voile subtilement animal, ambré, mousseux, salé et poudré.



JPEG - 13.6 ko

Cachalots (oceana.com)



Camphré lui aussi comme le néroli, l’ambre gris en vient à participer à l’atmosphère grisante du parfum, pareille à un étourdissement, provoquée par une marche au soleil, dans un air chargé de la senteur de fleurs blanches.



JPEG - 43.9 ko

Vétiver (newdirectionsaromatics.ca)



JPEG - 37.2 ko

Racines de vétiver (lgbotannicals.com)



Ce qu’il faut retenir, cependant, reste la subtilité des notes cuirées, chaudes et animales de Sex, Sea and Néroli. On pressent la tombée de la nuit en raison de la proximité des corps dénudés sur la plage. Mais il n’y a pas de séduction ouverte ou de passage l’acte, uniquement l’ambiguïté, l’attente secrète de moments encore à venir, mais déjà pleinement actuel dans les pensées, caché par des propos joyeux et des éclats de rires trop bruyants.



JPEG - 23.3 ko

Humour (coachseduction.fr)



Sous le soleil estival trop cru, les peaux bronzées, restent, de jour, une barrière protectrice, étincelante d’huiles reflétant la lumière, avant de se lâcher pleinement dans la pénombre, chose que Francesca Bianchi préfigure avec l’animalité d’une légère touche de civette, du labdanum et de l’ambre gris doux. En revanche, dans son évocation de la peau chaude, elle met en avant un fond lacté avec du bois de santal et une pointe de noix de coco, rendu plus gourmand par une vanille crémeuse.



JPEG - 18.2 ko

Civette (franceinter.fr)



JPEG - 18.4 ko

Bois de santal (hisses.com)



Au résultat, Sea, Sex and Neroli possède une certaine transparence dans sa richesse. Marin et mousseux, l’ambre gris, si subti,l harmonise les notes acides, boisées et animales, soutenant les fleurs mielleuses et poudrées, et se positionnant ainsi en clé de voûte du parfum. Le néroli, quant à lui, jette un voile narcotique sur l’ensemble, contrastant avec sa douce sensualité, perturbant son harmonie, comme un rêve qui dérange par son érotisme et déroute peut-être en révélant une attirance inavouée.



JPEG - 5.4 ko

Corps enlacés (majmajest.com)



En raison de cette ambivalence, je suis contente de porter Sea, Sex and Néroli, la première fois l’été, mais le parfum soutiendra certainement un temps plus froid en automne, surtout si nous avons droit à un été indien. D’ailleurs le problème n’est même pas là : l’ambiance, dégagée par la création de Francesca Bianchi, est à la séduction, à la chaleur d’un temps estival, aux senteurs de la plage et aux rêves d’été, emprunts d’innocence et de jeunesse. C’est pourquoi je le porte avec ces tenues à la mode, qui nous donne tous un élan plus jeune l’été, lorsque nous nous débarrassons de nos tenues de travail, voire de nos vêtements.



JPEG - 5.8 ko

Corps enlacés (francescabianchiperfumes.com)



Notes de tête :

Bergamote, Néroli, Petit grain et Miel

Notes de coeur :

Néroli, Mimosa, Immortelle, Rose, Iris et Noix de Coco

Notes de fond :

Ambre gris, Vétiver, Labdanum, Benjoin, Bois de Santal, Vanille et Civette