Les chyprés fleuris

mercredi 10 août 2016
par  Lavinia

La vaste majorité des chyprés se classe dans la sous-famille des chyprés fleuris. Si je reprends l’analogie avec la sonate en musique, la raison en paraît claire. ’Sonate’ signifie faire sonner, car elle offre des contrastes rythmiques, donnant son envolée à la musique. Les chyprés, quant à eux, nous offrent la même possibilité. Souvent ils font ’sonner’ la rose ou le jasmin, en lui donnant un accompagnement idéal, à l’intérieur du cadre d’un accord convenu, harmonieux et éprouvé, qui leur donne force et caractère.



Rose de Damas


De plus, au cours de l’histoire, ils se sont montrés inventifs dans l’exécution de cette tâche. Certains ont utilisés des notes de fruits ; d’autres des notes notes vertes ; puis, dans les années 70, les nouveaux chyprés démarrent avec Aromatics Elixir, créé par IFF, contenant beaucoup de rose et de patchouli. Il s’ensuit une nouvelle vague de chyprés rosés.


JPEG - 4.7 ko


Patchouli


Seulement certains d"entre eux ont commencé à introduire de nouvelles notes, parfois dissonantes, et des contrastes inattendus, toujours très tranchés. Je pense notamment à Calandre de Paco rabanne et à Rive Gauche d’YSL avec leur facette métallique bizarroïde venant de l’évernyl.



Paco Rabanne, Robe sculpture


D’autres encore sont devenus moins hautains, plus abordables, parce qu’ils utilisent des notes familières ou se montrent plus doux. Je pense notamment à Une rose Chyprée de Tauer, tout en restant très beaux. La magie des chyprés réside dans le fait que la bergamote, la rose et le jasmin, la mousse de chêne et souvent le ciste-labdanum forment un accord parfait entre fraîcheur, amertume et douceur. Et les parfumeurs trouvent mille façons de jouer avec ces contrastes, malgré la loi européenne qui les obligent à retirer des molécules odorantes de la mousse de chêne, en invoquant quelques cas d’allergies, ce qui dénature les formules d’antan et force à trouver des tour de passe-passe afin d’obtenir l’odeur irremplaçable de cet ingrédient.




Van Gogh, Chambre à Arles



Lichenstein, Bedroom in Arles


Aujourd’hui, il est vrai que le goût de l’amer se perd avec l’habitude de manger trop sucré et les chyprés, avec leur fond de mousse de chêne, ont moins d’attrait. De plus, les parfums ‘girly’, tout en fruits et en sucres, ne requièrent aucune culture du goût et proposent une satisfaction immédiate. Au contraire, on trouve les chyprés austères, parce qu’ils ne se livrent pas immédiatement. La raison en est simple : ils relèvent du beau, non de l’agréable.



JPEG - 6.5 ko


Adrian Brouwer, The Bitter draught, 17ème siècle



Par ordre alphabétique :



Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Les chyprés fleuris