Sir Winston de Bortnikoff : Ambre Gris Oriental

dimanche 6 octobre 2019
par  Lavinia

Sir Winston de Bortnikoff

Sir Winston, lancé en septembre 2019, évoque une promenade imaginaire au bord d’une mer tropicale par une nuit d’été. Le nom du parfum vient de ce que Churchill adorait le tabac. Or l’absolu de tabac est un ingrédient phare dans la composition de Bortnikoff.



Feuilles de tabac destinées à fabriquer de l’absolu (hermitageoils.com)

Il permet de soutenir les nuances sucrées d’un merveilleux ambre gris, qui tient le rôle central dans cet extrait de parfum extrêmement sensuel. Certes, et la tubéreuse, et le tabac, et la vanille sont connus pour leur sensualité. Mais, dans Sir Winston, toutes ces notes servent à mettre en valeur les facettes d’une teinture d’ambre gris, qui devait être tabacée, boisée, crémeuse, chaude et sucrée à la fois.



Ambre gris (nationalgeographic.com)

De plus, son côté animal fait vibrer tous les autres ingrédients, se trouvant, pour ainsi dire, mis en mouvement par l’ambre-gris, qui leur donne une enveloppe charnelle. En effet, celui-ci les imprègne, les arrondit et les rend caressants comme une légère brise, qui soulève les senteurs du bord de mer, mais aussi celles qui viennent des riches terres cultivées.



Plage indonésienne (azygo.com)


Bali (globetrotting.com)

En fait, de part et d’autre, les émanations de la teinture et celles des plantes tropicales enivrantes s’entremêlent pour créer quelque chose de très riche et d’assez unique : une ode à l’ambre gris oriental qui sent la terre sucrée et saturée d’eau, portée par l’air humide des Tropiques, et, de proche en proche, la mer.



Bali (123rf.com)


L’Indonésie entre terre et mer (myatlas.com)

Mais tandis que les attars traditionnels mêlent volontiers l’ambre gris et le bois de santal, dont l’alchimie produit une senteur dense, crémeuse et boisée, Bortnikoff réussit un exploit semblable avec la tubéreuse, le tabac, la vanille et l’oud.



Plantation de tubéreuses en Inde (vikaspedia.in)


Plantation de tabac en Indonésie (jakartaservice.com)

La note de thé vert, au départ, ne rend pas le parfum frais de façon durable. Il soutient plutôt la facette verte de la tubéreuse, plutôt en retrait, par rapport aux notes miellées, laiteuses, chaudes et fruitées qu’elle développe.



Tubéreuse (liovena.com)

J’appréhende Sir Winston comme un parfum axé sur les notes de cœur et de fond que ses matériaux, arrivés à maturité, en viennent à exprimer. Dans ce cadre, la note de tête fait office de lever de rideau sur une scène où jaillissent déjà les notes florales de la tubéreuse et de l’ambre gris, avec leur crémeux.



Plantation de thé vert en Inde (photodune.com)

Denses et fins à la fois, elles rejoignent déjà le tabac, la vanille et l’oud de par leur propre senteur. Il faut dire que le tabac possède une facette fleur blanche, qui lui permet de chanter à l’unisson avec la tubéreuse. De plus, sa finesse s’accorde avec les nuances miellées de la tubéreuse et de l’ambre gris.



Tabac en fleur (bhg.com)


Tubéreuse polianthes (crocus.co.uk)

C’est pourquoi la composition de Bortnikoff me rappelle celle des attars où l’ambre gris et le santal se mêlent comme les couches d’un sandwich à multiples étages. Je pense notamment à Yeti Attar de The Rising Phoenix Perfumery. Plutôt que progresser d’une note de tête légère et fraîche jusqu’à un fond plus lourd, on navigue, d’emblée, entre de puissantes senteurs. Les notes de tabac, de vanille et de bois viennent-elles de la tubéreuse et surtout de l’ambre gris, au cœur du parfum, ou bien de l’arrière-plan omniprésent ?



Kayu Bouya (syafiqyusuf.en.ec21.com)

La question ne se pose pas vraiment en termes d’une pyramide olfactive, tant il semble que le tabac, la vanille et d’oud forment une garniture épaisse, enveloppée par la tubéreuse et l’ambre gris, dont on n’échappe jamais à l’odeur animale, extrêmement douce et chaleureuse. Ni n’échappe-t-on à ces mêmes nuances de l’absolu de tabac ou à celles du Bouya Indonésien, un oud avec un caractère particulièrement dense, boisée et aromatique.



Kayu Bouya (barabindocharcoal.com)

Sir Winston atteint la synergie parfaite : toutes ses matières renvoient les unes aux autres, se répondent entre elles, de façon à former un tout unique et parfaitement mélodieux. L’ambre gris est d’ailleurs souvent utilisé à cet effet, en dose homéopathiques, accompagné d’une vanille, qui sait mettre en valeur son arôme d’huitre grasse et crémeuse.



Vanille (davidvanille.com)


Ambre gris (esotelia.com)

C’est pourquoi Sir Winston se démarque comme étant un parfum unique. Non pas que ce soit la seule composition récente, qui tourne autour de l’ambre gris, plutôt qu’elle ne s’en sert afin de donner des rondeurs voluptueuses aux fleurs, aux bois et aux épices. Balmain a rendu hommage à cette matière, avec son parfum Ambre Gris, dès 2008, mais la senteur des résines domine.



Ambre Gris de Balmain

En 2017, Affinessence a sorti Musc Ambre Gris plus axé sur la fraîcheur minérale du matériau, peut-être en raison des notes vertes du maté ou d’ingrédients synthétiques apportant une impression de froideur. Il est vrai que la note de truffe se veut terreuse, mais le parfum manque de chaleur.



Musc Ambre Gris d’Affinessence

Baïkal Gris de Russian Adam, sorti en 2018, brosse le tableau du lac Baïkal au milieu des bois. Aussi l’ambre gris est-il entièrement encadré par des notes vertes et aromatiques. En cela, il diffère peu d’Atlantic Ambergris de 2017, frais lui aussi, mais plus épicé et fleuri.



Baikal Gris d’Areej le Doré Perfumes


Atlantic Ambergris d’Areej le Doré Perfumes (basenotes.net)

Sir Winston, quant à lui, dégage une senteur dorée, ensoleillé et beaucoup plus sucrée que ces autres parfums. L’ambre gris n’est pas encadré par les autres notes ; c’est lui qui encadre. Le tabac et l’oud assurent que son côté chaleureux prend le pas sur sa fraîcheur océanique. Il s’agit d’un voyage dans les tropiques, avec ses senteurs lourdes et humides, non le long d’une plage froide, mais bordée de palmiers.



Plage Indonésienne (lonelyplanet.com)

Pourtant les notes marines ressortent, surtout à la fin, lorsque des relents d’algues prennent le pas sur le tabac. Je viens juste d’acquérir ce parfum et le porte dans la lumière d’un automne ensoleillée. Je ne sais comment Sir Winston me siéra en d’autres occasions, mais, en la présente, il se révèle parfait avec ses inflexions vanillées, dorées et iodées.



Indonésie (comtoir.com)


Huïtres (muximer.com)

Pour conclure, je tiens à insister sur l’originalité de cette création. Au lieu d’harmoniser les notes de son parfum sur un plan vertical, tout en les sublimant, comme il est d’usage, Bortnikoff se sert de l’ambre gris, afin qu’elles chantent une mélodie orientale, monophonique, jouant sur les modulations d’un matériau qui respire, et des ingrédients qui chantent à l’unisson. Il y a là une mélodie centrale, celle de l’ambre gris, avec des variations, qui passent du premier à l’arrière plan.



Yallel Baladna (youtube.com)

Ce parfum ne sera pas du goût de tous – comme la musique orientale peut désorienter ceux qui sont habitués à la gamme tempérée de ma tradition musicale occidentale, qui divise l’octave en intervalles égaux. En effet, il est impossible d’aborder Sir Winston comme une composition classique, qu’elle soit pyramidale ou linéaire, en raison de son architecture, jouant sur les modulations des nuances de l’ambre gris. De plus, ses relents animalisés, épicés-sucrés et humides, rappelant la senteur des pays tropicaux, des huîtres grasses et du bois moisi, ne sont pas au goût de tous. Pour ma part, je crie au chef d’œuvre.



Huîtres (amarine.com)

Notes : Thé vert, Tubéreuse, Ambre gris, Absolu de Tabac, Vanille, Kayu Bouya Indonésien (Oud)