Light Blue : Vert pomme

vendredi 14 septembre 2018
par  Lavinia

Light Blue de Dolce & Gabbana


Un concept très simple mais efficace assure la popularité de Light Blue. Créé par Olivier Cresp pour Dolce&Gabbana en 2001, cette eau de toilette donne bien l’impression de fraîcheur et de propreté recherchée par grand nombre de consommateurs, mais leur assure aussi le sillage désiré. Du coup, Light Blue ne saurait être attaqué pour son manque de tenue – une critique pourtant très courante – ni boudé en raison d’un côté ‘girly’ trop marqué : sucré et envahissant. Il rappelle plutôt certains shampoing connus au Royaume Uni et en Australie plutôt que les bonbons.















Boot’s Fresh and crisp green apple

Suave Essentials Juicy green apple

Bien entendu, Light Blue contient des notes fruitées, mais ce sont celles d’une pomme Granny Smith dont le côté acidulée est exacerbé par des notes de citron. Fréquemment utilisés dans les produits cosmétiques et hygiéniques, le citron et la pomme apportent un air de pureté à un parfum plutôt sucré.



Citrons (healthrevolutionfitness.com)


Car les notes de jacinthe sauvage, de jasmin et de rose sont bien présentes elles aussi. Tout au long de l’évaporation d’une eau de toilette plutôt linéaire, on les surprend avec plaisir, surtout la jacinthe et la rose que j’imagine appartenir à la variété Otto blanche tant elle est suave.



Rose Blanche Otto (dutchhealthstore.com)


Cependant, l’accord principal entre la pomme acidulée et le cèdre domine toujours. Et certes il ne s’agit pas là d’un cèdre d’Atlas camphré et cuiré, mais de notes synthétiques, sèches, vertes et résineuses, qui rendent les fleurs et les fruits plus élégants. Tout le concept de Light Blue est là : le contraste entre les fruits acidulés et un bois de cèdre très propre auquel un léger voile d’ambre et de musc prêtent encore plus de force. D’une part, donc, une pomme juteuse à la fois douce et piquante, de l’autre la sécheresse du bois et de l’ambre.



Granny Smith apple (brighterbloomsnursery.com)



Grand cèdre (hellotrek.com)


De part et d’autre, toutefois, Light Blue se montre décidément vert et non réellement léger. Qu’elles proviennent de la pomme, du bambou ou du cèdre, voire de la jacinthe, on sent des notes vertes en permanence.



Bambou (athelasplants.co.uk)


Light Blue oscille entre celles-ci et les notes sèches venant principalement du cèdre. Le rendu en devient abstrait, bien que la pomme et le bois se détachent nettement, ainsi qu’une notes fleurie de temps à autre, mais on se trouve bien dans une sorte de mécanisme oscillatoire, non dans une pyramide olfactive, dont on distingue les trois étapes. Dans Light Blue, la pomme et le citron apparaissent pour rester et le cèdre se présente dès le départ. L’ensemble demeure très lumineux et intense.



Ralf Jahnke, Untitled (2017)


C’est d’ailleurs pourquoi je ne trouve pas l’eau de toilette légère et n’ai jamais eu envie d’acheter sa version intense, sortie en 2017, qui, fidèle à son nom, allège le citron et la pomme, devenues des notes de tête, et donne plus de place au notes de cœur fleuries et au musc en notes de fond. Je pense que Light Blue n’a rien à y gagner, parce que son sillage est déjà important et puis tout son intérêt réside dans ce contraste atypique entre la pomme et une base boisée légèrement résineuse.



Mary Abbot, All green (about 1954)


J’aime beaucoup les notes fruitées en automne. A cause du citron et des notes vertes, je porte Light Blue à la fin de l’été ou au tout début de l’automne lorsqu’il fait encore chaud. Toutefois, je l’évite en plein été, parce que les notes de bois et d’ambre me semblent trop fortes. Il s’agit probablement d’une variante du produit d’IFF, nommé Iso E Super, et synthétisé de mille façons différentes, produit dont je trouve l’intensité incompatible avec la chaleur.



Iso E Super (wikipedia)


Soit-disant inspiré par le bleu de la mer Méditerranée, Light Blue ne me rappelle pas cette région du monde, mais bien plutôt les États-Unis, certainement en raison des quantité astronomiques de produits d’hygiène qui y sont consommés, et aussi de cette fameuse pomme Granny Smith, d’origine australienne, si populaire là-bas. Que cela viennent des notes fruitées, vertes ou boisées, tout respire l’Angleterre ou les États-Unis dans ce parfum. Le seul bleu que j’y détecte est celui de la hyacinthoides non-scripta, une très belle note de jacinthe des bois, la fleur préférée des Britanniques, qui sent bien meilleur chez eux qu’aux abords de la Méditerranée.



Hyacinthoides non-scripta (moremoth.blogspot.com)


Notes : Citron, Pomme Granny Smith, Jacinthe, Jasmin, Rose, Cèdre, Ambre et Musc.