Rozy (EDP) : Rose danger

dimanche 27 mai 2018
par  Lavinia

JPEG - 38.4 ko

Rozy (EDP) de Vero Profumo (photo tirée de mon compte Instagram)



Le triptyque Rozy fait référence à la symbolique ambiguë des roses : la tendresse et la gratitude, mais aussi la volupté. Toutefois, dans l’EDP, Rozy de de Vero Kern, lancé en 2014, les roses fruitées et miellées à souhait, dégagent la chaleur animale et l’amour inconditionnel que l’on associe souvent à sa mère.



JPEG - 8.6 ko

Roses Damascena (pureplantsessentials.com)



Aussi, malgré le fait qu’Anna Magnani dans The Rose Tattoo, sorti en 1955, soit désigné par Vero Kern comme sa source d’inspiration pour Rozy, ce mélodrame, tournant autour du sexe et de la mort, me semble convenir à l’extrait, non à l’EDP, bien que l’amour conjugal et maternel soient des facettes du personnage. A vrai dire, le triptyque, Rozy, comprenant l’EDP, le voile d’extrait et l’extrait, représentent à merveille l’ambivalence d’une veuve dévastée par le deuil, qui apprend les infidélités passées de son époux, et en vient à retrouver le désir.



JPEG - 9.6 ko

The Rose Tattoo de Daniel Mann (1955)



En réalité, il s’agit de trois parfums différents, chacun correspondant à un aspect de l’amour. L’EDP, en particulier, me rappelle plutôt l’amour maternel et la prestation de Magnani dans Mamma Roma de Passolini, sorti en 1962 : Anna Magnani y campe une ancienne prostituée, reconvertie en marchande de fruits, afin de renouer avec son fils de 16 ans qu’elle avait abandonné enfant.



JPEG - 11.9 ko

Mamma Roma de Pier Paolo Passolini (1962), Mamma Roma en marchande fruits



Pour le malheur de tous, son ancien proxénète attire le gamin dans le milieu criminel en menaçant de dévoiler le passé de sa mère. Le tout tourne au drame lorsque qu’il meurt en prison d’une forte fièvre mal soignée.



JPEG - 32.3 ko

Mamma Roma de Pier Paolo Passolini (1962)



Voici une citation de Vero Kern qui résume le tableau :




« I did not want to just imitate the scent of a rose such as we find in nature, always garnished with the same notes or even with oud, as is the current trend. This scent is supposed to be the rosy playback for the secrecy, the vibrancy, and the divine in the rose. The rose is the flower of virgins and women, but also of vice and prostitution.
Thorns and roses symbolize the ambivalence of love and sorrow – the drama of finite love. »


Ma traduction libre ne prétend que relever que l’essentiel : Rozy n’est pas l’imitation d’une rose telle qu’on la trouve dans la nature, mise en valeur avec des notes convenues. Vero Kern essaie de capturer ce que cette fleur a de secret et de divin.



JPEG - 45.6 ko

Martin Schongauer La vierge au buisson de roses (1473)



La rose a quelque chose de sacré qui lui impartit une symbolique ambiguë : d’une part, il s’agit de la fleur des vierges, y inclus de la vierge Marie, à la fois vierge et mère ; d’autre part, celle des prostituées, d’une part donc, la vertu, de l’autre, le vice – ce qui résume bien Mamma Roma, putain au grand cœur, mais aussi mère possessive, qui cause involontairement la mort de son fils, filmée, par Passolini, comme un calvaire christique.



JPEG - 5.3 ko

Mamma Roma de Pier Paolo Passolini (1962), la moet d’Ettore



Pourtant, les notes de Rozy, version EDP, n’ont rien de sombre. D’abord, émerge le fruit de la passion, à la fois sucrée et acide, la note sensuelle de prédilection de Vero Kern, traditionnellement utilisée pour ses vertus sédatives. La tête couronnée de cette fleur, toutefois, sont associés à la passion du Christ. Les Jésuites y virent, en effet, tous les éléments de la crucifixion du Christ : la couronne d’épine, les trois clous, le fouet, le marteau et les cinq plaies.



JPEG - 18.9 ko

Passiflore (gammvert.fr)



La passiflore accompagne la rose surtout au départ, puis la pêche prend la relève. Fruitée, veloutée et laiteuse, généralement produite à partir de lactones, et particulièrement la gamma-undecalactone, cette note adoucit les parfums secs, amers ou épicés, tels Mitsouko, Fracas, Femme, Miss Dior, Coco, et renforce le côté caressant de Diorella, Trésor, Féminité du Bois ou Rose Barbare. Dans Rozy, la pêche émane une lumière dorée.



JPEG - 9.7 ko

Monet, Pêches (1893))



Alors que les fruits de la passion, tenant leur nom de la passiflore, suggérait quelque chose de la divine passion, la pêche rejoint la finitude et l’imperfection de la tendresse humaine. Ce sont bien les deux dimensions que Vero Kern voulait évoquer : le divin et l’amour infini ; l’humain et la finitude de ses amours.



JPEG - 7.8 ko

Fruits de la passion (wikipédia.fr)



En notes de cœur, le lilas apporte une touche anisée, soutenue par l’estragon sucré, et la jacinthe ajoute de la profondeur à la rose, tout en se jouant de sa facette verte, agressive et huileuse, qui ressort de plus en plus au cour du développement du parfum. Il y a là aussi des notes poudrées évoquant le maquillage dans cet EDP extrêmement féminin.



JPEG - 12.3 ko

Lilas (gammvert.fr)



JPEG - 10.9 ko

Estragon (jardiner-malin.fr)



JPEG - 14.4 ko

Jacinthe ’Pink Pearl’) (jardindupicvert.fr)



Cependant, en réalité, le cœur de Rozy bat toujours sur un arrière-plan immuable : l’odeur intense de la rose Damascena, accompagnée de miel et de pêche. Le miel, en particulier, confère de l’animalité à la rose, mais celle-ci reste rose et chaleureuse, jamais franchement animale.



JPEG - 10.1 ko

Miel (santemagazine.com)



Les autres notes se détachent de ce décor, omniprésent. Le temps s’écoule, le parfum s’évapore, mais les notes ramènent au caractère rosé/fruité du parfum jusqu’à ce que demeure, en note de fond, la seule senteur du miel sur la peau avec une touche poudrée de bois de santal.



JPEG - 10.3 ko

Sandalwood powder (brambleberry.com)



L’ensemble se décrit comme néo-réaliste dans la mesure où les notes se reconnaissent, même si elles sont transportées sur un plan baroque et imaginaire, voire dans une dimension sacrée. Il s’agit d’une nature survoltée, plus exubérante et opulente, celle des sentiments passionnés, non des fleurs décrites avec objectivité et froideur. Leur caractère rosé, omniprésent, romance la vie ; Rozy déborde d’un trop-plein d’amour, doux et intense à la fois, non loin d’éclater.



JPEG - 10.7 ko

Roses Damascena (risingbotanicals.com)



Au final, c’est un parfum sucré qui plaît et se porte facilement. J’aime le mettre en mai, car c’est un mois rosé, où s’épanouissent roses, jacinthes, muguets, pivoines et géraniums, aux côtés de fleurs plus anisées telles le lilas, la glycine et l’aubépine. Une robe ou un chemisier à fleur permettent d’aller pleinement dans le sens du parfum, mais toute tenue féminine fait parfaitement l’affaire.



JPEG - 8 ko

Roses magenta (meilland.com)



Notes de tête :

Fruit de la passion, Jacinthe, Rose Damascena et Estragon



Notes de cœur :

Lilas, Rose Damascena, Pêche et Jacinthe



Notes de fond :

Miel, Notes de poudrées et Bois de Santal